Cédric et Alain sont devenus des héros lorsqu'ils ont libéré quatre otages

C’est ainsi que la Marine Française a honoré deux soldats tombés combattant le djihadisme

Beaucoup de soldats savent que leur mission implique de risquer leur vie et même de la sacrifier pour que les autres puissent vivre. C’est l’exemple de deux soldats français tués au combat il y a quelques jours.

Le 7 mai, le Commando Hubert, une unité des forces spéciales de la Marine nationale française, a lancé une opération visant à libérer quatre personnes qui avaient été enlevées il y a 28 jours par des terroristes islamistes au Bénin et emmenées au Burkina Faso. Les terroristes et les otages (deux français, une américaine et un sud-coréen) ont été retrouvés grâce à l’aide des services de renseignement américains. Après deux jours de perquisition et de persécution, dans la nuit du 9 au 10 mai et à travers le champ, 24 soldats du Commando Hubert se sont dirigés en silence vers le site terroriste situé près de Gorom-Gorom, au Burkina Faso. C’était une opération très risquée qui nécessitait d’attaquer les huttes dans lesquelles se trouvaient les terroristes et les otages.

Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, soldats du commando Hubert tués dans la nuit du 9 au 10 mai au cours de l’opération de sauvetage de quatre otages kidnappés par des terroristes djihadistes au Burkina Faso.

Les soldats français ont réussi à abattre les terroristes et à libérer les quatre otages en toute sécurité, mais deux membres du commando Hubert sont tombés au combat: Cédric de Pierrepont (né en 1986 à Lanester, en Bretagne) et Alain Bertoncello (né en 1991, né à Montagny -Lanches, en Haute-Savoie). Le 14 mai, la France a rendu un hommage national à Cédric et Alain à l’Elysée, à Paris, avec l’aide de leurs familles et de nombreux soldats, accompagnés du Président de la République. Le Bagad de Lann-Bihoué, un groupe de musique breton de la Marine Française, a accompagné l’entrée des cercueils au son des binioùs (cornemuses bretonnes), faisant sonner le magnifique morceau «Entre terre et mer». Au cours de l’hommage, des membres du commando Hubert ont porté sur leurs épaules les cercueils de leurs camarades tombés au combat, ainsi que leurs portraits et leurs médailles. Les soldats sont partis le visage couvert, car il s’agit d’une unité spécialisée dans les opérations de lutte contre le terrorisme et l’identité de ses membres doit rester secrète. Vous pouvez voir ici une vidéo de la cérémonie:

Mon étreinte à la famille et aux compagnons de ces deux héros, qui ont donné leur vie au service de leur Patrie et pour sauver la vie de ces quatre otages. Repose en paix.

Subscribe to this blog for free! We are already +4,000

Comments (Facebook):

NOTICE: Infringement of the Rules of Participation may result in the blocking of the offender, so that their comments will be hidden from other readers.

Comment on this post:

By clicking 'Submit' you accept the Rules of Participation.